Bienvenue dans ce jardin d’étoiles…

L’ombre du soir

Sur la baie

Adoucit de rose

Les rochers découverts

Par la vague qui reflue

En ricochets de cristal

Qui tintent comme des rires

Incrustant le sable

D’émotions subliminales 

La forêt veille

La dune se tait

La marée souffle

Comme un cheval échappé

La nuit s’annonce

Qui jettera son noir manteau

Sur ce grand espace vivant

Les étoiles donneront des rêves

Des passerelles

Pour de lumineuses errances

De Marine : http://emprises-de-brises.over-blog.com

Derrière le paravent de l’ordinaire, se cache la poésie où tout est permis…

Derrière le paravent de l’ordinaire se cache la poésie où tout est permis
Il y a des étoiles mortes qui brillent encore parce que leur éclat est pris au piège du temps.
Don DeLillo