Bienvenue dans ce jardin d’étoiles…

 

Il faut que je me fabrique

Les clés des prisons

Que je me construis

Il faut que je programme

Les GPS pour sortir des impasses

Dans lesquelles je m’enferme

Il faut que je brûle les recettes

Que je croyais adaptées

A mon cœur enflammé

Il faut que je me résigne

Il faut que je me surpasse

Il faut que je me dépasse

Le chemin devient si étroit

Qui mène à l’issue finale

Et je n’ai toujours pas trouvé

La bonne carte

Qui me fera sortir de moi-même

Pour vivre en paix.”

de Stan : http://citronetsucrerie.canalblog.com/

 

Derrière le paravent de l’ordinaire se cache la poésie où tout est permis
Il y a des étoiles mortes qui brillent encore parce que leur éclat est pris au piège du temps.
Don DeLillo