Bienvenue dans ce jardin d’étoiles…

Me soufflant une rime
Ma muse en pleine nuit me fait une faveur.
Par peur que ne périme
De la manne imprévue un soupçon de saveur
Je me mets à l’ouvrage avec empressement !
Me soufflant une rime,
Elle attend que j’honore et sans abaissement
La valeur de sa prime,
Sachant combien me brime
Son absence où j’encours angoisse et déplaisir.
Me soufflant une rime,
Elle emplit mon esprit afin de s’en saisir,
A dessein l’emprisonne en sa maison d’arrêt.
Je pardonne à son crime
Sans le moindre grief lorsqu’elle reparaît
Me soufflant une rime.

De Marlène : https://marlaime.megg.fr/

Derrière le paravent de l’ordinaire, se cache la poésie où tout est permis…

Derrière le paravent de l’ordinaire se cache la poésie où tout est permis
Il y a des étoiles mortes qui brillent encore parce que leur éclat est pris au piège du temps.
Don DeLillo