Bienvenue dans ce jardin d’étoiles…

Le vent arpente les quais

A la recherche

de ses rêves disparus

Dans les débris du miroir

Il ne reconnaît plus la mer

Elle a changé de visage

Le vent arpente les quais

Il voudrait caresser

une dernière fois

Ses vagues…

De Tilk : http://tilk.over-blog.com/

Derrière le paravent de l’ordinaire, se cache la poésie où tout est permis…

Derrière le paravent de l’ordinaire se cache la poésie où tout est permis
Il y a des étoiles mortes qui brillent encore parce que leur éclat est pris au piège du temps.
Don DeLillo