Bienvenue dans ce jardin d’étoiles…

Parlant aux nuages la plage

Décline les pages des livres

Qui s’écrivent au dedans ivres

Des espaces qui nous délivrent

Palettes changeantes et vives

Qui soulignent les belles rives

Des urgences multipliées

Par les aubes aux pans déliées

Les rideaux des sèves s’embuent

Brouillards et brumes sont rébus

Qu’offrent ce théâtre sauvage

Où dorment les bêtes les sages

….

De Thierry : http://pjtg.over-blog.com/

Derrière le paravent de l’ordinaire, se cache la poésie où tout est permis…

Derrière le paravent de l’ordinaire se cache la poésie où tout est permis
Il y a des étoiles mortes qui brillent encore parce que leur éclat est pris au piège du temps.
Don DeLillo