Bienvenue dans ce jardin d’étoiles…

 

“Le soleil s’en va


Sans hâte ni paresse


Par-dela les bras du soir


Eclairer le temps”

de Hayat Ait Boujounoui

 

 

 

Derrière le paravent de l’ordinaire se cache la poésie où tout est permis
Il y a des étoiles mortes qui brillent encore parce que leur éclat est pris au piège du temps.
Don DeLillo