Bienvenue dans ce jardin d’étoiles…

A feuilleter ses heures en sautant les virgules,

Le temps qui lit trop vite au grand livre des jours

S’enfuit en météore à l’automne de l’âge.

Entendre avant l’hiver la chanson de la mer.

De jean-Claude : http://chansongrise.canalblog.com/

Derrière le paravent de l’ordinaire, se cache la poésie où tout est permis…

Derrière le paravent de l’ordinaire se cache la poésie où tout est permis
Il y a des étoiles mortes qui brillent encore parce que leur éclat est pris au piège du temps.
Don DeLillo